by Robert Muggah avec la collaboration de Martin Griffiths October 2002

Les armes légères et de petit calibre font un très grand nombre de victimes parmi les civils et les agents humanitaires qu’elles menacent, mutilent ou tuent. Bien que la présence des armes légères ne soit pas, en elle-même, une cause de conflit, la facilité d’accès et l’usage excessif de celles-ci sont étroitement liés aux incapacités physiques et psychologiques, aux déplacements forcés et aux difficultés croissantes que connaissent les civils pour accéder aux services de base dans les situations de conflit et de violence.

Ce dossier a pour but d’orienter les organisations humanitaires sur le chemin d’une approche plus proactive de la problématique des armes légères et de petit calibre. Il examine les dimensions du problème sous l’angle à la fois du désarmement et de l’action humanitaire, proposant un cadre conceptuel pour comprendre et mesurer l’impact de l’utilisation abusive des armes légères sur le plan humain. Les auteurs soulignent surtout le besoin urgent de fournir des preuves de l’importance et de l’ampleur des conséquences humanitaires des armes légères. Les politiques sensées, les interventions valables doivent reposer sur des preuves solides – et les organisations humanitaires doivent donner l’exemple.

Face à la menace des armes légères, des réponses humanitaires prometteuses commencent à voir le jour. Elles se concentrent sur la réduction des fournitures d’armes aux régimes qui violent systématiquement les droits de l’homme, sur la mise en application du droit humanitaire dans les sociétés frappées par la violence, sur les réformes opérationnelles permettant d’améliorer la sécurité sur le terrain. Faire mieux connaître l’impact des armes légères sur le plan humain est un moyen de sensibiliser les acteurs et guider les interventions visant à réduire la violence armée.

Share